Formé en 2016 , le groupe se compose de Michel Fernandez (saxophones), Benoît Thévenot (piano), François Gallix (contrebasse), Nicolas Serret (batterie). Ces 4 musiciens ont chacun de leur côté bâti un univers à l'ombre des maîtres des années 60-70 , "les années de feu". Ils ont tourné avec des jazzmen prestigieux en France et à l'étranger et participent activement au présent du jazz. 

 

Imprégné des cultures musicales des Suds et des voies modales tracées par le jazz post-bop, le quartet a enregistré 2 albums de compositions originales :

 

- Brazza Cry ( Futura et Marge 2017 produit par Gérard Terronès).

- Mélange de rages ( Dreamophone- Socadisc 2019).

« Les membres de ce quartette formé en 2016 distillent un groove où rigueur et efficacité se

mêlent de nostalgie et de modernité.. »                                                François -René Simon Les chocs de Jazz Magazine.

 

« Superbe album... et bientôt surgit l'envie de danser »                                      Alex Duthil Open Jazz France Musique

 

« Univers coltranien renouvelé, Michel Fernandez garde les traces de ses collaborations avec

John Tchicai et Pharoah Sanders »                                                              Nathalie Piolé Banzzaï France Musique

 

« Ses références essentielles se trouvent dans les années de feu, celle du free-jazz et de

l'afrobeat . Le groupe en réalise une synthèse pour faire fructifier cet héritage .Il vous fera tanguer et même bouleverser pour retrouver la transe » Nicolas Beniès l'US Magazine .

« Le quartet fait la preuve que l'énergie, le plaisir de jouer, de créer, ne font pas partie du passé,ses musiciens partagent cette intensité de cette musique qui ne supporte pas la tiédeur, il fautinsister sur l'allégresse que nous procure ce quartet ».                Thierry Giard Culture Jazz/ Citizen Jazz .

 

« Michel Fernandez demeure un musicien qui cherche à mettre en valeur les racines africaines du Jazz. Il suffit de l'écouter et se laisser séduire par la grande spiritualité qui se dégage de son instrument et de ses compositions. Ce fils spirituel d'Archie Shepp a croisé son sax avec JohnTchicai , Phaoraoh Sanders, Fela Kuti. Etiqueté avant-garde, Michel Fernandez demeure un musicien qui cherche à mettre en avant les racines africaines du Jazz et l'héritage du mouvement du free-jazz. Il suffit de l'écouter pour se laisser séduire par la grande spiritualité qui se dégage de son instrument et de ses compositions. »                        Frédéric Bruckert Le Progrès Lyon Matin.

 

" Trane, Ayler, Fela et Pharoah; l'ombre de "Mother Africa". Pas besoin d'être un crac des blinds-tests pour déceler dans sa musique d'éventuelles références..."

Jonathan Duclos-Arkilovitch Le Monde de la Musique.